Arcanum Sanctus

Nous sommes le Dim 24 Sep 2017 06:01



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Shorts stories
MessageMessage posté...: Mar 21 Mar 2017 19:37 
Avatar de l’utilisateur

Archonte
Inscription: Lun 22 Sep 2014 18:07
Messages: 680
Hors ligne

Bonjour à tous ! Je ne suis pas un grand romancier mais il m'arrive d'écrire de petites histoires que je vous ferais partager ici lorsque l'envie me prendra ! Les commentaires sont, bien évidemment, les bienvenus. Et voici la première, inspirée par l'actualité RP de la guilde :



Citation:
La pluie battante frappait lourdement contre les hautes fenêtres disposées sur toute la longueur du couloir. De temps à autre, une rafale de vent un peu plus violente agitait les petits carreaux teintés et faisait craquer le bois qui les soutenait. A l’extérieur, par-delà deux rangées de remparts, on pouvait deviner plus que voir l’océan déchaîné qui agitait les quelques bateaux à l’amarrage sur le port de l'île, comme des coquilles de noix. Le soleil devait être quelque part à l’ouest, proche de la ligne d’horizon, mais la tempête le masquait complètement et avait plongé la forteresse maritime et ses occupants dans une nuit artificielle contre laquelle seul les faibles halos de lumière des lampes à huile placées à intervalle régulier semblaient lutter.


Rien de tout ceci ne concernait la silhouette qui se pressait dans les couloirs de la bâtisse.


    Celle-ci était grande, vêtue d’une robe de bure brune et sobre fermée par une corde attachée à la taille. La capuche qu’elle portait  plongeait son visage dans l’ombre et seul son menton légèrement pointu et l’esquisse de sa bouche étaient visible dans la lumière émise par la chandelle qui flottait devant elle, illuminant son passage. Pas que la dissimulation soit d’une grande utilité, elle serait immédiatement reconnue si quelqu’un la voyait. Par chance, ces couloirs étaient rarement utilisés par les membres de l’ordre, et encore moins par un temps comme ça où la luminosité donnait à la galerie un air proprement lugubre.



    Elle avait depuis longtemps passé l’âge d’avoir peur du noir, et si il y avait quelque chose à craindre, c’était le paquet qu’elle transportait sous le bras bien plus toutes les ombres de cette île. Une mimique imperceptible tordit ses lèvres alors que le paquet frémissant d’énergie et de malveillance se rappelait à son souvenir. Sans s’en rendre compte, elle hâta le pas. Arrivée au bout de la galerie, elle s’arrêta devant une porte massive en bois sombre. Celle-ci semblait fermée par un loquet mais c’était là toute l’astuce de la dissimulation. Si quelqu’un tentait de la crocheter ou de l’ouvrir de manière conventionnelle, la porte donnait sur un débarras mal éclairé et vide. En revanche, si quelqu’un possédait le sésame…

    La silhouette fit disparaître une main dans son ample robe de bure et fouilla un court instant. Elle n’esquissa même pas un sourire en attrapant le colifichet et se contenta de le brandir devant elle dans un rituel répété d’innombrables fois depuis toutes ces années.



    Des sigils apparurent l’espace d’un instant autour de la porte puis s’estompèrent. La silhouette fit un pas en avant et la porte s’ouvrit d’elle même, donnant sur un couloir de pierres irrégulières. Il n’y avait aucune fenêtre qui donnaient sur l’extérieur. A la place, disposées à intervalles réguliers, des torches projetaient une lumière fantomatique qui baignait l’endroit dans un clair-obscur surnaturel.

Elle accéléra encore un peu le pas. Elle détestait la sensation d’être là où elle était. L’atmosphère électrique, les picotements comme si son mana était en ébullition, l’odeur métallique de l’air, les volutes d’énergies brute qui traversaient parfois le couloir, telles les aurores boréales du Norfendre… Au fur et à mesure qu’elle avançait, elle entendait le vrombissement de runes et de sigils qu’elle activait en marchant mais qui, reconnaissant son laissez-passer, désamorçaient les pièges destinés à protéger le coeur de l’endroit. Elle prit un tournant au bout du couloir et descendit une volée d’escaliers, toujours éclairée par sa bougie flottante, puis déboucha dans une vaste pièce circulaire taillée dans une pierre lisse et semblable à du basalte. Quatre piliers massifs et dénués de tout ornement soutenaient le dôme surplombant la pièce.  La caractéristique la plus frappante de l’endroit était cependant son ornementation. Le vaste plancher circulaire était gravé d’un immense cercle cabalistique dont les sigils semblaient se tortiller sous l’effet d’une volonté propre. Le plafond était quand à lui strié de lignes verticales de runes et de symboles de confinement. Certains en eredun, certains dans la langue cabalistique du Kirin Tor et certains dans des langues dont il ne valait mieux pas connaître l’origine tant le simple fait de les regarder heurtait l’esprit…


La silhouette marqua un temps d’arrêt à l’entrée de la pièce, consciente de ce qui l’attendait à l’intérieur, tapis dans les ombres. Après une profonde inspiration, elle fit un premier pas et la structure du cercle magique changea autour d’elle pour la tenir hors de l’espace délimité par les symboles et sigils magiques. C’était de la magie de très haut niveau, un cercle d’invocation capable de s’auto-modifier pour laisser quelqu’un ayant un laissez-passer hors de ses limites. Mais elle s’avait très bien qu’au moindre pas hors du chemin balisé par l’enchantement, elle serait à la merci du gardien des lieux. Un frisson lui parcouru l’échine. La traversé pris quelques minutes malgré son pas soutenu et elle réprima une grimace en apercevant ce qui l’attendait à côté de l’immense double-porte runique qui scellait ce pour quoi elle était venue.



La créature devait le dépasser de deux ou trois têtes. Elle était humanoïde, mais ses jambes à double jointure était pliées dans le mauvais sens. Deux petits yeux sans pupille la dévisageaient avec cruauté et une bouche sans lèvre d’où dépassaient des crocs était tordue dans un rictus méprisant. La créature se déplaçait sur des pieds griffus à quatre orteils et une puissante queue battait l’air avec impatience. L’armure, gravée de symboles ésotériques, était dotée d’une lame brillante à chaque articulation mais ne couvrait qu’une partie du corps de la créature, révélant une peau craquelée d’un violet profond tendue par une musculature impressionnante.


Le gardien et la visiteuse se dévisagèrent un moment devant la porte, séparés par le bord du cercle d’invocation.

Draeneï, prononça le démon dans un grondement.

Man'aari, lui répondit la silhouette avec un ton mêlant à part égales le mépris et le dégoût.


Elle se détourna pour faire face à la grande porte ornée de sceaux. Depuis le temps, le démon avait épuisé son lot d’injures et de commentaires méprisants et la draeneï n’éprouvait aucune envie d’entamer une conversation avec la gardien laissé par ses prédécesseurs, aussi leurs échanges se limitaient généralement à une reconnaissance de l'existence de l’autre en essayant de faire transparaître tout le mal qu’ils pensaient l’un de l’autre en aussi peu de mots que possible.

    La draeneï murmura les incantations et rite nécessaires puis recula d’un pas, laissant les sceaux se lever temporairement pour lui permettre de passer cette dernière sécurité. Les portes s’ouvrirent avec une lenteur insoutenable et un grondement sourd. L’espace sur lequel donnait la porte était vaste mais plongé dans les ténèbres. Par sécurité, le seul enchantement en usage dans la pièce grande comme la cathédrale de Hurlevent était un enchantement d’anti-magie dont les runes brillaient faiblement sur chaque rayonnage, coffre, étagère et grille. La draeneï attrapa la bougie qui flottait devant elle et la fit glisser dans une lanterne laissée à l’entrée de la pièce. Elle ferma la lucarne et leva la lanterne devant elle, petit soleil au milieu des ténèbres qui baignaient l’immense archive.


    Elle s’avança entre les rayonnages de livres, confiante dans sa connaissance des lieux pour s’y retrouver. Ses sabots faisaient un bruit étouffé sur le sol en pierre et soulevaient la poussière qui s’y était accumulé. Éclairés par la lumière tremblotante de la bougie, elle pu lire en passant les tranches de certains ouvrages. Les titres, les auteurs. Elle ne put s’empêcher d’imaginer les conséquences si le monde apprenait l’existence de cette collection et hâta le pas.

A mesure qu’elle approchait de l’endroit qui l’intéressait, l’obscurité devenait plus palpable et elle sentait le paquet sous son bras frémir avec de plus en plus de force. Elle passa devant une alcôve fermée par un grillage et marqua une pause pour en observer le contenu. Alignés sur des râteliers, tenus en place par des chaînes gravées de runes, la draeneï pouvait distinguer une demi-douzaine de bâtons. Les factures variaient, l’usage aussi. Tout était répertorié dans les rayonnages de l’archive. Mais le point commun à chacun des sceptres était simple : ils étaient trop dangereux pour être laissés dans la nature.

Un grattement au fond de son esprit la fit tressaillir et elle se remit en marche, douloureusement consciente de ce qu’elle transportait sous le bras et désireuse de le sceller au plus vite. Elle bifurqua sur la gauche et pénétra dans ce qui ressemblait à une petite chapelle aveugle, elle aussi fermée par une grille. Elle produisit un trousseau de clés en fer forgé et inserra l’une d’elles dans la serrure avant de faire glisser la grille sur le côté. Le grattement s’était mué en chuintement et à présent qu’elle était dans la pièce, elle pouvait déceler des nuances dans le bruit. Devant elle se trouvaient dix coffres recouverts de runes sacrées. Six d’entre eux étaient scellés, quatre autre attendaient de remplir leur usage. La draeneï frissonna en se rappelant que le chuintement provenait du contenu des coffres, malgré toutes les précautions prises pour en nullifier les effets. Ce n’était pas surprenant qu’autant de ses hommes soient à l’isolement après avoir…


Elle chassa ces pensées d’un mouvement de tête et pris le paquet qu’elle avait pris toutes ces peines à apporter à deux mains. La draeneï se dirigea vers l’un des coffres et fit glisser l’épaisse étoffe qui protégeait l’objet. Celui-ci était un orbe de cristal d’un violet nauséeux, gros comme la tête d’un humain. Des volutes de quelque chose ressemblant à de la fumée tourbillonnaient à l’intérieur et une faible lueur émanait des profondeurs de l’orbe. La draeneï passa une main sans âge sur l’artefact et eu un vif mouvement de recul lorsqu’elle sentit la chose à l’intérieur. Plus ancienne qu’elle. Plus ancienne que son peuple. Aussi vieille que l’univers, si ce n’est plus, emplie de malice et d’une faim dévorante et insatiable.

Gul'kafh an'shel. Yoq'al shn ky ywaq nuul.

Les mots la firent grimacer de douleur alors que son esprit essayait de déchiffrer leur signification. Elle lutta contre la sensation et tenta de ne pas y faire attention. Elle ferma les yeux et se concentra pour fermer ses pensées à la chose.

Shath'Yar thyzak yyqz.

La voix à nouveau. Douce comme du miel, acérée comme une lame, tranchant dans son esprit, sapant sa volonté. Elle serra les crocs et tendit l’orbe vers le coffre. Le premier orbe avait été facile à sceller, mais plus ils en avaient apporté, plus l’épreuve était difficile. Elle était de plus en plus convaincue qu’une fois tous rassemblés, ils deviendraient une arme. Une arme formidablement puissante.

Ilfah plahf'ak an'sk qov, fash sk'ssaggh. Zaix N'zoth fssh !

La voix avait quelque chose d’impérieux. La draeneï marqua une pause. Elle ne comprenait pas cette langue et n’en avait aucune envie, mais elle avait compris le sens des mots. Une promesse de pouvoir. Détruire la Légion et libérer Argus de Sargeras. La puissance nécessaire pour réaliser tous ses rêves les plus fous. Ses ambitions les plus secrètes…


    Le couvercle se rabattit avec un claquement sec et la draeneï ferma le loquet. Les ombres étaient toujours aussi oppressantes, presque palpables, mais elle avait passé l’âge d’avoir peur du noir. Les murmures l’accompagnèrent alors qu’elle s’éloignait de la chapelle, une étoffe sous le bras...
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: Shorts stories
MessageMessage posté...: Mar 21 Mar 2017 20:58 
Avatar de l’utilisateur

Membre
Inscription: Ven 3 Juil 2015 15:04
Messages: 85
Localisation: Sous les Pyrénées.
Hors ligne

Pour un coup d'essai, j'avoue avoir été happé par le court récit que tu nous as pondu jusqu'à sentir un frissonnement dans le dos pour la conclusion ^^. Si t'es inspiré par d'autres récits je suis évidemment preneur en tant que gros lecteur ^^.


Diplomatie dans ta gueule !
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: Shorts stories
MessageMessage posté...: Mar 21 Mar 2017 23:42 
Avatar de l’utilisateur

Officier Venator
Inscription: Jeu 2 Oct 2014 21:16
Messages: 226
Hors ligne

Spoiler : SILRANIA :
POURQUOI IL Y A UN DEMON DANS LA CAVE


J'aime et j'approuve, ça a l'air d'être un endroit sympa pour faire une grosse soirée la cabane secrète de Kelyss.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Image

Soon™: Copyright 2004-2014 Blizzard Entertainment, Inc. All rights reserved. "Soon" does not imply any particular date, time, decade, century, or millennia in the past, present, and certainly not the future. Blizzard does guarantee that "soon" will be here before the end of time. Maybe.
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: Shorts stories
MessageMessage posté...: Mar 21 Mar 2017 23:46 
Avatar de l’utilisateur

Membre
Inscription: Jeu 2 Oct 2014 23:18
Messages: 96
Hors ligne

Spoiler : :
TG C'EST PAS MOI POUR UNE FOIS.


Pas mal ce petit récit.


Image
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron

World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw" created in 2005 by Maëvah (ex-Moonclaw) - wowcr.net : World of Warcraft styles & videos
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated with Blizzard Entertainment.

Traduction par: phpBB-fr.com