Arcanum Sanctus

Nous sommes le Lun 24 Sep 2018 10:55



Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Mar 22 Mar 2016 23:50 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

Apparence :

Spoiler : :
Image


Siméas possède la peau couleur neige et des cheveux noirs mi-longs, et rasés sur les côtés (coupe de type « undercut »). Il possède d’intimidants yeux gris.
Malgré son gabarit, et sa taille légèrement inférieure à la moyenne, il a un physique très développé. Mis à part son froncement de sourcils presque constant, l'expression de son visage est neutre ou parfois blasé. Son attitude imperturbable rend difficile de deviner ce à quoi il pense.

Que ce soit en civil ou en uniforme, Siméas est toujours vu arborant un foulard blanc noué autour du cou ou un col de chemise fermé jusqu'au dernier bouton. Ses tenues sont toujours parfaitement ajustées et propres.
Le voleur fait d'ailleurs par sa taille, sa minceur et son visage, bien plus jeune que la trentaine d'année qu'il possède.


Histoire :

Fils d'une prostituée humaine de Baie-du-Butin et d'un père inconnu, Siméas est né en l'an 6 dans les bas fonds de la ville portuaire. Rapidement devenu orphelin, le garçon a été retrouvé par son oncle à l'âge de 5 ans, maigre et rachitique, pleurant le cadavre de sa défunte mère dans la petite pièce qui leur servait de foyer. Gérald de Res était un bandit, mercenaire sans foi ni loi. Ce dernier décida de sauver le pathétique enfant d'une mort certaine. Le malfrat apprit alors à Siméas à survivre, à se battre et toutes les méthodes illégales qui sont communes dans la ville pirate.

Du jour au lendemain, sans prévenir qui que ce soit, Gérald disparu, laissant l'orphelin même pas âgé d'une dizaine d'année se débrouiller seul. Avec d'autres enfants sans parent de Baie-du-Butin, le jeune garçon réussi à survivre en effectuant divers larcins et délits. Lorsqu'il eu assez de pièces d'argent pour prendre un bateau pour Hurlevent, Siméas, accompagné d'Eas, un humain âgé d'un an de plus que lui et de Lisa, une jeune fille, partirent pour la capitale.

Les trois délinquants se firent rapidement une petite réputation de voleurs et commencèrent à opérer pour la pègre Hurleventoise et les défias. Alors que les affaires allaient bon train, les jeunes adultes se firent attraper la main dans le sac. On leur offrit le choix entre s'engager dans l'armée pour combattre en Norfendre ou la prison.

Les trois voleurs partirent donc pour le Donjon de la Bravure. Le trio réussi à survivre au fur et à mesure de l'avancée des troupes de l'Alliance dans les terres gelées. Mais Siméas se fit capturer par les vrykuls d'Ymirheim et servi comme esclave dans les mines de saronite. Il fut sauvé par une escouade de parachutistes du Brûle-Ciel dirigée par un clerc de guerre Argia Serean.

Le voleur continua le combat et retrouva ses amis. C'est lors de l'assaut sur la Citadelle que tout bascula. Un gigantesque géant de chair : des créatures cauchemardesques assemblées à partir de morceaux de cadavres pris sur plusieurs corps. Mais à la différence des abominations, les « pièces détachées » des géants de chair sont prélevées sur les différentes sortes de géants terrifiants qui peuplent le Norfendre. La monstruosité balaya l'escouade de Siméas, tuant ses deux amis d'enfance dans d'horribles circonstances.

Après le Roi Liche battu, Siméas resta dans l'armée en tant qu'éclaireur. Il fut envoyé à Vash'jir et dans les Hautes Terres du Crépuscule. C'est lors de l'assaut sur la Pandarie qu'il fut recruté au cours d'une mission par une organisation militaire privée dirigée trois arcanistes, l'Arcanum Sanctus.
Siméas agissait dans l'ombre en tant qu'agent de renseignements ou assassin pour le compte de la Comtesse. Après le changement de dirigeant, l'humain resta dans l'organisation appréciant d'avantage la politique de l'Archonte Kelyss.

L'ancien hors-la-loi poursuivi sa mission pour l'ordre, étant envoyé pour diverses missions de reconnaissance, espionnage et prise de renseignements. Préférant agir en solo la plupart du temps, le voleur semble vouloir maintenant se diriger vers l'escouade d'élite de l'Arcanum Sanctus...

Armes / Compétences :

- Corps à corps : le plus souvent avec deux épées de courtes tailles ou deux dagues.
- A distance : porte en quasi permanence un revolver à 6 coups

Spoiler : :
Image


Dernière édition par Argia le Sam 28 Mai 2016 15:57, édité 3 fois.
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Mar 19 Avr 2016 01:59 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

I/ Le bon samaritain.

Musique conseillée : https://www.youtube.com/watch?v=Wfp2KkDioi8


Image


Il faisait nuit à Baie-du-Butin, l’obscurité des bas fonds de la ville était à de rares endroits éclairée par des lampadaires suintant la crasse et en mauvais état. Un homme, portant un chapeau et un long manteau noir marchait dans les ruelles sombres et pauvres de la capitale des pirates. Il descendit un escalier qui débouchait sur un cul-de-sac.
Pas un bruit ne venait troubler le silence ambiant. La silhouette s’arrêta à une porte délabrée et rongée par la rouille. L’homme resta un court instant devant la porte avant de se décider de frapper. Personne ne vint lui ouvrir.

Il décida de frapper à nouveau, un peu plus fort. Le silence de la rue fut la seul réponse. L’individu chapoté mit sa main sur la poignée et la tourna doucement, grinçant. A peine la porte fut entrouverte qu’une horrible odeur de pourriture et de mort vint lui saisir le nez.

L’homme leva son foulard et le plaça sur son nez avant de pénétrer dans le bâtiment. Il tomba sur une petite pièce où tout et rien s’entassait. Des vêtements, de la nourriture, de la vaisselle et un lit. L’humain s’avança doucement, main sur le pistolet qu’il avait à sa ceinture et attrapa de l’autre un petit tube métallique. Il cliqua à l’arrière de l’appareil et un faisceau de lumière blanc vient éclairer l’endroit ciblé.

Image


L’intrus balaya rapidement l’endroit de sa loupiotte gnome et tomba sur le cadavre d’une femme morte. Elle était allongée sur le lit et en état de décomposition avancée. L’individu resta de marbre, la lumière éclairant le visage se faisant ronger par les vers. Celui-ci s’approcha du corps sans vie quand il entendit quelque chose se mouvoir dans le noir, au fond de la pièce.
L’homme armé se retourna, pointant son arme et sa lampe d’un mouvement vif et maitrisé. Il tomba sur un enfant, rachitique et petit. Le gosse ne bougeait pas, il semblait vide, un vrai mort-vivant.

Image


L’adulte baissa son arme, dévisageant l’être sans défense.

- Tu es pas la moitié d’une merde toi… Siméas c’est ça ?

Le garçon resta silencieux, toujours dans la même position.

- Hm… pas très causant, tu as tes raisons j'imagine. *Après un silence* Je suppose que ta mère ne savait pas avec quel client elle t’a eu…

L’homme rangea son arme dans son étui poussant un grand soupire en se massant les yeux, la lampe toujours pointée en direction de Siméas.

- Tu as faim le mioche ? On va bouffer, tu viens ? A moins que tu préfères rester à coté de ta mère crevée.


L’enfant se releva avec difficulté avant de marcher doucement vers l’adulte. Ils se dirigèrent tous les deux vers la porte d’entrée. L’homme jeta un rapide regard au cadavre puant étendu sur la couchette, sans démontrer une seule expression, puis il referma la porte rouillée.

- Moi c’est Gérard de Res, malheureusement je suis ton oncle. *dit il en jetant un rapide coup d’œil à l’enfant rachitique.*

Le gosse se contenta d’hocher la tête et d’avancer sans rien dire, comme une âme en peine. Gérard était un mercenaire et un meurtrier de sang froid, nul ne sait la raison qui le poussa à sauver cet enfant ce jour là.
Ce dernier forma Siméas, lui appris tout ce qu’il fallait savoir pour survivre à Baie-du-Butin, puis disparu du jour au lendemain, laissant le garçon alors âgé de 9 ans se débrouiller seul pour ne plus jamais donner de signe de vie.

Image



Dernière édition par Argia le Jeu 21 Avr 2016 09:37, édité 2 fois.
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Mer 20 Avr 2016 00:43 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

II/ Les trois kriss

Siméas guettait l’arrivée du navire marchand et le débarquement des marchandises par les corsaires qui devait avoir lieu aux premières lueurs du jour. Comme à chaque fois, le jeune voleur restait discret et calme, adossé à un mur en bois.
L’adolescent ignorait encore quels objets se trouvaient dans les caisses en bois qui étaient petit à petit entreposés sur le quai. Comme à chaque fois, il fallait attendre le bon moment, la bonne opportunité.

Image


Les écumeurs disposaient divers biens allant des armes à feu aux gemmes ou encore aux éléments de décoration comme des carapaces de tortues. La foule s’amassait au fur et à mesure du déballage. Siméas, le visage neutre cherchait l’objet idéal à dérober, facilement transportable et vendable rapidement dans la plus grande discrétion.

Une pierre blanche et lumineuse attira son attention. Deux hommes marchandaient le prix, le vendeur tenant dans sa main tendue le précieux bien. Le jeune voleur s’approcha d’un pas léger, se faufilant parmi les habitants et les curieux de la ville portuaire.

Siméas fit un pas, puis un autre en direction des deux individus qui commençaient à hausser le ton. Il fixa la pierre, et à portée bondit sur la main du vendeur. Au moment où il allait s’emparer de l’objet de valeur, l’adolescent heurta de plein fouet la tête d’une personne de son âge.


- Aie ! *s’écrièrent les deux en même temps*

Siméas tomba sur le cul au milieu des clients qui s’écartèrent. En face de lui se trouvait une fille d’à peu prés son âge, les cheveux longs, les yeux noirs légèrement bridés et remplis de malice. Les deux jeunes fripons se regardèrent un petit moment. Le garçon écarquilla ses yeux, surpris et visiblement choqué de voir une fille avoir assez de cran pour dérober des corsaires.

Image


Entre les deux larrons se trouvait au sol la pierre précieuse. Les deux adolescents jetèrent en même temps un œil sur leur butin puis à nouveau leur regard se croisa. La jeune fille fut plus rapide, elle se précipita d’une roulade sur l’émeraude et l’attrapa en repoussant du pied le voleur qui lui faisait face.

Sans que les deux hommes n’aient eu le temps de réagir, l’adolescente se faufila parmi la foule en courant. Siméas se releva et la prit en poursuite :

- Hey ! Reviens-toi ! Ce truc est à moi !

Les deux adolescents courraient à travers Baie du Butin, renversant des étalages, bousculant des ivrognes. La garde gobeline ne tarda pas à entendre le grabuge ambiant. La fille à la chevelure noire se dirigeait vers les hauteurs de la ville. Agile et vive, elle passa entre les jambes d’un homme qui se trouvait sur son chemin d'une subtile glissade avant de monter sur un tonneau, puis sur un étalage afin d'accéder au toit d'une habitation. Siméas ne se laissait pas distancer, il profita du fait qu’un brigand orc refaisait son lacet avec difficulté pour grimper sur son dos et sauter en direction des hauteurs. Le voleur réussi à atteindre le coin du toit, les jambes toujours dans le vide. Il se hissa à la force de ses bras et remarqua que sa cible était déjà quelques mètres plus loin.

Le jeune de Res sprinta pour rattraper son retard, arrivé à la fin du toit il sauta pour atteindre celui d’une autre habitation. Il se réceptionna correctement et continua la poursuite ainsi sur plusieurs dizaines de mètres.

La jeune fille arriva au bout du quartier et se retrouva bloqué. La maison la plus proche étant beaucoup trop loin pour être atteinte.
Siméas s’avança doucement, reprenant son souffle avant de commencer :


- Putain… il te manque carrément une case toi…
- Personne ne t’à forcé à me suivre *lui répondit la jeune voleuse*
- Je ne laisse jamais mon butin à quelqu’un d’autre. J’ai vu cette pierre le premier, maintenant donne la moi.


L’adolescente baissa le regard en haussant un sourcil. Son visage traduisant le fait qu’il pouvait cordialement aller se faire foutre.

- Tu n’as nulle part où aller. Tu as perdu, maintenant donne moi la pierre. Ne m’oblige pas à devenir violent.

La fille rigola doucement. Elle lui jeta un petit sourire narquois, s’avança de quelques mètres avant de se retourner pour accélérer vers l’extrémité du toit.

- Arrête ! Tu vas … !


Siméas n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la jeune larronne sauta dans le vide. Le jeune ado se précipita pour voir ce qu’il était advenu de sa cible. Elle se réceptionna à l’aide d’un fil à linge qui était fixé entre deux murs. Ce dernier céda et d’un mouvement maitrisé elle arriva sur un mur pour se réceptionner et s’expulser de ses jambes au contact de la paroi afin de se réceptionner parfaitement au sol.

Le visage de Siméas ne cachait pas son admiration et sa stupéfaction. Il secoua la tête et chercha un moyen de rapidement arriver sur la terre ferme. Le voleur posa son regard sur plusieurs endroits à proximité et remarqua une grande bannière à l’effigie du Baron de la ville. L’adolescent se plaça à l’extrémité du mur sur lequel était accroché son moyen de descendre.

Image


Il attrapa ses deux couteaux à sa ceinture et se jeta dans le vide, le plus proche possible du long tissu. Siméas planta ses deux dagues dans la bannière qui se déchirait au fur et à mesure de sa descente. D’un geste peu esthétique et peu maitrisé, il parvint à fouler le sol. Il aperçu la jeune fille se faufiler dans une ruelle quelques mètres en contrebas.
L’apprenti brigand arriva dans la dite ruelle qui était un petit cul de sac. Il vit la jeune brigand monter subtilement sur le mur, s’aidant des imperfections pour atteindre une petite terrasse. Siméas se précipita pour escalader lui aussi la paroi, mais il se fit attraper la jambe puis attirer vers le sol violemment par un homme.


- Viens ensuite la crapule ! *s’exclama le corsaire*

L’adolescent reconnu le corsaire qui essayait de vendre la pierre. Il était accompagné d’un elfe de la nuit qui portait la même tenue que son assaillant. L’écumeur attrapa par le col le jeune homme et le plaqua contre le mur avant de lui asséner un coup de poing.

- Tu vas me filer toute de suite ce que tu m’as volé ou la seule chose qui restera de toi ici, c’est tes tripes sur le sol. *menaça le corsaire*
- Argh… ce n’est pas moi ! Je ne l’ai pas sur moi !


Alors que l’humain énervé allait frapper au visage le voleur une voix féminine se fit entendre :

- Hey les nigauds ! c’est ça que vous cherchez ? *s’exclama la jeune larronne en désignant la pierre brillante qu’elle sorti d’un petit sac en cuir*
- Rend-nous la pierre gamine !
- Alors va la chercher ! * cria-t’elle en remettant la pierre dans son sac avant de le jeter le plus loin possible.


Le corsaire lâcha Siméas pour se précipiter avec son partenaire vers son bien volé.

- Attrapa ça et monte le bolosse ! *dit la fille brune en jetant en contrebas un long tissu qu’elle avait subtilisé sur la terrasse où elle se trouvait*

Siméas s’exécuta, il escalada le mur sur un petit mètre avant de saisir le tissu pour grimper sur la terrasse.

- Vite ! Suis-moi si tu veux vivre ! *dit elle en lui tendant la main*

Image


Le jeune voleur attrapa sans vraiment réfléchir la main tendue. Les deux larrons sautèrent sur quelques toits avant de totalement disparaitre.
De leur côté, les corsaires ouvrirent le sac en cuir qui se trouvait au sol. L’humain se dévisagea en sortant son contenu, un pain rassit et dur comme de la brique.

- La salooooope !

Siméas suivit la jeune fille tout en haut de Baie-du-Butin. Un petit coin caché sur la montagne bordant la ville était aménagé. Une petite cabane, des hamacs et une vue imprenable sur tout le rivage de Strangleronce.
Arrivé à destination, la voleuse se retourna et jaugea l’adolescent en face d’elle :


- Tu es plutôt doué pour un mec aussi petit.

Siméas resta silencieux, se contentant de grogner pour marquer sa désapprobation.

- Pas autant que moi, mais bon. Moi c’est Lisa et toi ? *dit elle en ricanant légèrement*
- Siméas de Res.
- Enchanté Sim ! Ha et au faite, tiens, c’est à toi ça ! *annonça t’elle calmement en sortant la pierre précieuse d’un petit sac en cuir*


Le voleur resta béat, regardant Lisa sans cacher son admiration.

- Je te la donne, mais on partage le prix à la vente. C’est ok ?
- Heu… oui. *répondit sans vraiment sans rendre compte Siméas*
- Suis-moi, je vais te présenter à mon frère ! Tu verras ici c’est le paradis.


Image

Siméas grandit ainsi pendant toute son adolescence. Accompagné par Lisa et son frère, les trois larrons survivaient en volant et subtilisant le plus de choses possibles dans la capitale du vice. Pour la première fois depuis sa naissance, le jeune orphelin respirait et appréciait ce que la vie lui offrait.

« Tu n’es plus seul Siméas, je suis là moi. »
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Mar 26 Avr 2016 01:59 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

III/ Un nouvel horizon


Playlist : https://www.youtube.com/watch?v=nuxYbsnNhfM



Lisa, Eas et Siméas enchainèrent les vols et les casses au point de se faire une solide réputation. Nommés les « Trois Kriss », l’équipe mit rapidement assez d’argent de coté pour pouvoir se rendre à Hurlevent après avoir atteint leur majorité.

Image

" Eas Bradla, frère de Lisa. "


La capitale humaine leur offrait des nouvelles perspectives, une vie plus agréable qu’à Baie du Butin et des perspectives « professionnelles » bien plus grandes.
Siméas rassembla ses affaires, pliant soigneusement chaque vêtement et rangeant chaque objet à sa place. Il s’était habitué à cet endroit. Un refuge, un endroit de calme et de paix où il avait grandi et été accueilli par Lisa et son frère depuis maintenant 6 ans. Le jeune voleur se sentait apaisé et heureux. Rien d’autre n’existait à part leurs virées, leurs rires et leur coin de paradis caché dans les hauteurs. Pour rien au monde l’orphelin ne voulait les quitter mais Eas avait raison, ce n'était pas ici qu'ils allaient évoluer et grandir.

C’est après avoir dérobé le butin d’un navire marchand après plusieurs escales que les trois Kriss purent se payer un aller pour la capitale. Siméas avait un pincement au cœur de quitter ce qu’il avait toujours connu et appris à aimer. Mais le groupe était inséparable l’apprenti gangster savait pertinemment que tant qu’il restait avec Lisa et son frère tout irait bien.
Siméas plaça sa dague dans son fourreau à sa ceinture et ferma son gros sac de voyage. Il porta son regard sur Lisa qui rassemblait aussi ses affaires. Elle était un subtil mélange de beauté, de calme et d’explosivité. Cette fille, ne pouvait être décrite tant elle était unique et merveilleuse. C’était secrètement qu’il entretenait ses sentiments à son égard. Lisa le considérait plus comme un ami, un deuxième frère, mais étrangement, cette relation lui suffisait.

Image


Les trois voleurs, une fois prêt à partir, se retournèrent pour regarder une dernière fois leur maison, leur endroit à eux.


- On reviendra ? *commença Lisa en regardant ses deux compères*
- Je l’espère, Lisa, je l’espère. Mais ça ne sera pas pour tout de suite. *continua Eas*
- Nous avons la vie devant nous, n’est ce pas ? L’important c’est qu’on soit tous ensemble et qu’on le reste ! *affirma la jeune fille*
- Oui, c’est le plus important. Allons-y maintenant, ça serait bête de voir le navire partir sans nous.


Siméas se contenta d’hocher la tête, son visage ne démontrant pas vraiment d’émotion, ni d’expression. Lisa remarqua l’attitude détachée de l’orphelin et se contenta de lui donner un léger coup de poing sur l’épaule en souriant.

Image


Pour le voyage, le groupe avait trouvé un petit compartiment pour trois. Le confort était rudimentaire mais largement suffisant pour la petite semaine de navigation. Les jours se ressemblaient et s’enchainaient. Les trois jeunes restaient des heures sur le pont et les mats à parler de leur avenir. Lisa et Siméas aidaient par moment l’équipage pour passer le temps qui pouvait vite paraître long.

La veille de l’arrivé, Siméas n’arriva pas à trouver le sommeil. Il se retourna plusieurs fois dans sa couchette pour trouver la position idéale, en vain. L’appréhension d’un nouveau départ, la découverte de l’inconnu, toutes ces choses l’empêchaient ce soir de se reposer. Le voleur décida de se lever et prendre l’air sur le pont. Il attrapa sa veste, enfila un pantalon discrètement et monta.

Quelques membres de l’équipage étaient de garde et veillaient sur le bon déroulement de la dernière ligne droite avant l’arrivé. Siméas alla tout au bout du navire, dans un coin tranquille. L’humain s’accouda sur le bois, liant ses deux mains qui étaient dans le vide. Il admira le ciel qui était totalement découvert et parfaitement étoilé.
L’air frais de la nuit caressait doucement son visage. Chaque respiration apaisa un peu plus ses doutes. Rapidement, il ne pensa plus à rien, se contentant de regarder les innombrables mondes qui pouvait exister.

Alors qu’il rêvassait, Lisa toujours aussi discrète arriva derrière le voleur.


- Insomnie ? *demanda t’elle de sa voix douce et posée*

Siméas se retourna, sursautant légèrement. Il posa son regard sur la jeune fille aux cheveux noirs, le ciel étoilé la rendant encore plus mystérieuse et belle.

- On peut dire ça. Je ne suis pas le seul visiblement.
- Je t’ai juste entendu te lever. La curiosité m’a poussé à te suivre.
- Hm… *répondit simplement Siméas en recentrant son regard sur l’horizon*
- Je peux rester un peu avec toi ?


Le jeune homme désigna simplement le rebord en bois à coté de lui en hochant la tête. Lisa s’approcha doucement, avec toute la grâce et la douceur qu’elle dégageait. Elle s’accouda elle aussi avant de regarder l’immense étendue d’eau qui se profilait avant d’engager la conversation :

- Je me demande souvent si tout va rester ainsi. Est-ce que dans 5 ou 10 ans on sera encore tous les trois ?
- Personne ne peut le prédire je crois *répondit il sur un ton neutre*
- Ca ne te fait rien toi ? D’imaginer que l’on puisse tous les trois êtres séparés ? Je ne crois pas que tu sois insensible à ce point Siméas.
- Je préfère juste ne pas y penser. Je n’ai jamais pris le temps de penser au futur, au final, je cours depuis mon plus jeune âge après le présent.


Lisa tourna la tête et regarda son ami. L’air impénétrable, blasé et froid qu’il affichait était simplement une couverture pour cacher une personnalité émotive et attachante. Elle sourit en coin avant de passer son bras autour de celui de Siméas et de poser sa tête sur son épaule. Le voleur se raidit un court instant, ne s’y attendant pas. Il respira doucement avant de peu à peu se détendre.

Image



- Moi, je ferai tout pour que tout reste ainsi. Etre avec Eas… et être avec toi… c’est tout ce qui m’importe et m’importera toujours. *dit calmement Lisa*


Siméas esquissa un léger sourire avant de déposer un baiser dans la chevelure noire celle qu'il aimait. Elle avait toujours eu le don de le toucher, de le percer à jour. Les deux orphelins restèrent un moment ainsi, sans se parler, à admirer l’horizon.
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Lun 2 Mai 2016 11:51 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

*Hurlevent, appartement de Lisa, 4 ans après l’arrivé des 3 Kriss en ville, un an avant leur enrôlement forcé dans l'Alliance pour le Norfendre*

Image


Siméas se réveilla comme toujours aux aurores, le soleil qui apparaissait petit à petit commençait à éclairer la pénombre de la chambre. Le voleur tira doucement le drap et se mit assis. Il se frotta les yeux et se tourna. Une jeune femme aux cheveux noirs, les yeux légèrement en amandes dormait profondément. Siméas tira un peu le drap pour recouvrir les épaules nues de Lisa et se leva discrètement pour se préparer.

Quelques minutes plus tard, le hors-la-loi tourna doucement la poignée de la porte d’entrée et quitta l’appartement. Une fois dans la rue, le jeune homme sortit un papier plié de la poche intérieure de sa veste. C’est avec un air blasé sur le visage qu’il parcourra ce qui y était inscrit. Siméas fronça les sourcils avant de remettre la note à sa place. Il se mit alors en route vers les écuries avant de prendre son cheval pour quitter la capitale direction Elwynn.


---------------------------------------------------


- Ca fait deux jours ! deux jours, Eas ! *cria Lisa en faisant les cents pas, pour évacuer son inquiétude.*
- Je le sais Lisa, mais s’énerver de la sorte et perdre ses moyens n’arrangera en rien les choses. Tu es certaine qu’il ne t’a rien dit ? Siméas n’a pas l’habitude d’avoir un tel comportement. *répondit son frère Eas, calmement assis dans un fauteuil.

- Bien sur que oui ! Comment fais-tu pour être aussi calme Eas ? c’est un des nôtres !
- J’ai confiance en les capacités de Siméas pour se sortir de la merde dans laquelle il s’est hypothétiquement mis. Je vais commencer par croire que tu as le béguin Lisa.
- Ne dit pas n’importe quoi idiot. Mais Siméas n’est pas quelqu’un qui sera facile à remplacer si on devait le perdre, voilà tout.


Eas se contenta de sourire tout en se servant un verre d’eau.

Image


- Attendre, nous ne pouvons que faire cela. Nos contacts rassemblent les informations qui pourraient nous intéresser.
- Eh bien ils sont trop …

Quelqu’un frappa à la porte d’entrée de l’appartement.

- Entrez ! *s’exclama Eas*

Un homme d’une vingtaine d’année pénétra dans la pièce et se présenta devant les deux voleurs. La respiration haletante et le front recouvert de sueur, ce dernier prit un moment pour reprendre son souffle.

- Nous … avons une piste. Un certain… Gérald a été aperçu dans le coin, ce dernier semble avoir un lien de parenté avec Siméas.

Lisa regarda un instant vers son frère, les sourcils froncés, la surprise pouvant se lire sur son visage.

Image


- Il t’en a déjà parlé Lisa ? Siméas n’est pas du genre bavard sur ce qu’il lui est arrivé avant notre rencontre. *interrogea Eas*
- Pas vraiment… Il m’a en effet parlé de son oncle, Gérald de Res. Mais il a disparu du jour au lendemain.
- Hm… Qu’avez-vous trouvé sur ce Gérald ? *questionna Eas*
- C’est un mercenaire, un tueur à gages. Il semble fréquenter les « Clair-obscure » (une confrérie rivale de voleurs).


Eas se figea un instant. Il regarda le messager puis sa sœur, son attitude décontracté ayant laissé place à une légère angoisse. Le voleur passa sa main dans sa barbe naissante, semblant réfléchir.

- Tu sais quelque chose Eas ? *demande Lisa*
- Les « Clair-obscure »… étaient sur le même coup que nous… Ils avaient un client qui souhaitait s’emparer de la dague ouvragée de la Duchesse Marosia.
- Et alors ? Nous l’avons dérobée et remise la semaine dernière. Tu penses vraiment qu’ils iraient rompre notre accord et s’attaquer à un de nos clients ?
- Je ne sais pas Lisa… toujours est il qu'on leur offrait une très très grosse récompense. D’ailleurs bien supérieure à celle que nous avons reçu…
- Bien soit, et dans le cas où il souhaiterait voler un de nos clients, quel est le rapport avec Siméas et ce Gérald ?


Eas resta un moment, le regard dans le vide. Il avait toujours cette même expression quand il réfléchissait. Lisa se contenta de le regarder, attendant sa réponse. Elle savait qu’il ne valait mieux pas le perturber quand il était dans cet état. Eas était un stratège né, un véritable joueur d’échec mais il se devait d’être au calme pour pouvoir mettre en place un plan.

- Si Siméas s’empare de la dague lui-même, ils ne rompront pas notre accord car il fait partie de notre confrérie.
- Les enfoirés… *s’exclama Lisa* Et du coup ils ont embauché son oncle pour se faciliter la tâche.
- J’ai bien peur que oui… Part prévenir tous les membres de la confrérie disponible, nous partons dans deux heures saluer nos amis du « Clair-obscure. »


-----------------------------------------------------


Un groupe de 10 membres de la confrérie des 3 Kriss chevauchèrent en début de soirée en direction d’Elwynn. Le clan des « Clair-obscur » avait un manoir caché au milieu de la forêt. Si Siméas était retenu quelque part, il ne pouvait être qu’à cet endroit.

Comme si la confrérie adverse avait anticipé leur arrivé, c’est les portes grandes ouvertes que l’escouade fut accueillie. Lisa était en tête du groupe avec Eas, elle portait son habituelle tenue noire. Deux katanas étaient accrochées dans son dos, plusieurs dagues de lancer entouraient sa ceinture et ses deux pistolets étaient soigneusement rangés dans leur étui.
Ils furent menés dans une grande salle où le chef des « Clair-obscure » les attendait. De nombreux gardes armés jusqu’aux dents gardaient les différentes entrées.

Alors que la confrérie des 3 Kriss s’avançait doucement à la rencontre de leur hôte, Eas s’approcha de sa sœur pour lui chuchoter discrètement quelque chose. Lisa et son frère arrivèrent en face de Bravel, un homme d’une petit quarantaine d'année, une barbe entretenue, les cheveux ramenés en arrière. L'humain était une vraie légende dans la région, un voleur comme on n'en voit peu.


Image


- Bienvenue à nos invités ! *commença l’homme en ouvrant ses bras* Que me vaut cet honneur ?
- Et si nous évitions les fausses courtoisies Bravel et que nous en venions à ce qui nous amène ici ? *balança d’un ton neutre Eas*
- Eas, on dit de toi que tu es un vrai stratège, j'aime les personnes qui vont droit au but.
- Où est Siméas ?
- Je ne vois vraiment pas de quoi tu veux parler mon cher … Ce n’est pas très courtois de ta part de venir ici pour lancer des fausses accusations.
- Bravel... *en soupirant* on sait tous les deux comment tout ça va se terminer si tu ne nous remets pas Siméas maintenant. Il est inutile d’en arriver jusqu’ici. Nos deux confréries ont toujours cohabité sans litige.


Bravel regarda avec mépris Eas avant de ricaner doucement.

- Nous avions le monopole avant que votre stupide bande s’installe dans le coin. Nous sommes des voleurs, nous ne partageons pas nos gains.
- C’est là que tu te trompes Bravel, tu n’as rien compris ce que cela supposait. MAINTENANT !


PLAYLIST : https://www.youtube.com/watch?v=qPDqTWP-QLo


Au moment où cria Eas, chaque personne de l’escouade des 3 Kriss jeta au sol une bombe de fumée. Rapidement plus rien ne devint visible dans la salle.
C’était le moment, Lisa se rua vers la porte la plus à gauche. Selon Eas, Siméas était retenu dans les sous-sols du manoir. La voleuse dégaina ses deux katanas en courant. L’accès était gardé par deux gardes. A bonne portée, elle sauta et asséna un coup de pied rotatif au visage du premier surveillant. Sa tête heurta de plein fouet la cloison en bois dans un bruit sourd. Lisa donna un coup d’épée dans l’arbalète que tenait l’autre sentinelle avant de frapper du manche de son arme son arcade. L’homme tomba au sol, inconscient.
La hors-la-loi fouilla rapidement les deux gardes et trouva la clé pour ouvrir la porte et quitter la grande salle qui devenait un véritable champ de bataille. Lisa s’engagea dans un long couloir et tourna à droite une fois au bout. Elle devait se hâter la diversion n'allait pas les retenir très longtemps.

Une humaine équipée de deux dagues l’attendait. Elle se jeta sur la brune aux yeux en amande qui para sans difficulté la première offensive. Plusieurs coups furent échangés entre les deux bretteuses, des étincelles apparaissant lorsque les lames s’entrechoquaient. La détrousseuse des « Clair-Obscure » parvint à désarmer la main droite de Lisa dans un subtil mouvement rotatif de sa dague. La jeune femme de Baie-du-Butin attrapa alors son assaillante par le bras avant de lui asséner un coup de genou dans le ventre. Son agresseur eu la respiration coupée et fit tomber une de ses dagues. Lisa poussa alors l’autre combattante contre le mur et sans lui laisser le moyen de répliquer, claqua trois fois la tête de son adversaire contre le mur.
La voleuse laissa alors tomber sa cible au front ensanglanté dans l'inconscience. Bien décidée à retrouver et sauver Siméas, la bretteuse s’engouffra dans un autre couloir et descendit des escaliers devant mener au sous-sol conforment au plan d’Eas.

La porte était verrouillée. Lisa sortit deux crochets d’une des pochettes à sa ceinture avant de crocheter d’un geste maîtrisé et impeccable la porte renforcée. Katanas en mains, elle poussa la porte et découvrit une salle humide et peu éclairée.

Au milieu de la pièce se trouvait Siméas, assis sur une chaise, les mains liées, salement amoché et luttant contre l'insconcience. La jeune femme s’arrêta un moment sur son amant mais ne se précipita pas, quelque chose clochait, c’était indéniable. Elle fit quelques pas en avant, se faisant aussi discrète que possible en restant dans les ombres offertes par la pièce.

Alors qu’elle avançait, plaçant soigneusement chacun de ses pieds pour minimiser les bruits, un rire rauque se fit résonna dans la pièce. Un homme grand, mal rasé et ayant un chapeau sortit des ombres pistolet en main, pointant l’arme sur le crâne de Siméas.


- Ne bouge pas ma cocotte où tu devras ramasser les bouts de ton vieil ami à même le sol.

Lisa fronça les sourcils, rangea ses katanas dans son dos et leva les mains en se dirigeant vers un coin éclairé par une torche.

- Ha voilà… je préfère ça *nargua Gerald satisfait de la tournure des choses*

Gérald attrapa par les cheveux Siméas et lui donna une gifle pour le réveiller. Le jeune homme se réveilla en sursaut. Son regard tomba sur Lisa, il gigota pour se défaire de ses liens tout en criant à travers le bandeau qu’il avait entre ses dents.

- Eh bien Siméas, on s’est attaché à la petite brune ? Faut dire qu’elle mignonne, tu te fais pas chier.

L’oncle retira le tissu qui empêchait le prisonnier de parler en rigolant doucement, son arme à feu toujours pointée sur sa tête.

Image


- Casse-toi Lisa ! C’est un piège ! Ils ont jamais eu l’intention de nous laisser partir ! Ils veulent …

Siméas se prit un coup de crosse dans la gueule, le faisant au sol avec la chaise. Gerald posa son pied contre le visage du voleur ne se privant d’appuyer.

Image


- La ferme le mioche. Tu vois pas que j’essaye d’avoir une conversation avec ton amie ?
- Je n’ai rien à vous dire Gerald, je n’ai rien à dire à quelqu’un qui est prêt à agir de la sorte envers un membre de sa famille. *coupa Lisa*
- Ho… comme c’est mignon. C’est une sentimentale en plus.


Deux gardes arrivèrent par la porte où était arrivée Lisa. Ils sortirent à l’unisson leurs dagues et commencèrent à avancer doucement vers la jeune femme.


- Je n’avais rien contre vous les petits, vraiment. Je trouvais même ça chouette ce que vous étiez en train de construire, votre confrérie entre amis on aurait presque pu en faire un livre. Mais… voilà… *agite sa tête de droite à gauche* on m’a offert un sacré pactole pour capturer Siméas, voler la dague et attirer l’élite des « 3 Kriss » ici. Je n’ai pas pu dire non.
- Vous n’êtes qu’un sombre batard. *crache Lisa, fixant Gerald de ses yeux noirs*
- Ce n’est pas une façon de s’adresser à l’oncle de son ami tu sais ?


Alors que Gerald termina sa question, les deux gardes surgirent derrière Lisa pour l’empaler. Avec une vitesse fulgurante, la voleuse se baissa rapidement et dégaina d’une main son revolver à six coups et de l’autre sa dague. Elle para le premier coup de l’assaillant le plus rapide dans une gerbe d’étincelles avant de le repousser d’un coup de pied. La hors-la-loi visa rapidement l’autre sentinelle à la jambe.

Lisa se précipita alors dans le dos de l’homme blessé, plaça sa dague sous son coup avant d’abattre d'une balle dans chaque épaule l'autre garde.


- Ho putain, impressionnant ! Tu ne rigoles pas toi ! Bon un peu de sérieux, pose tes armes et rend toi. Je n'ai pas pour ordre de vous tuer, Bravel fera ce qu’il veut de vous.
- Ne m’obligez pas à le faire Gerald. *serrant un peu plus la dague au niveau du cou du garde*
- Tu peux y aller, je m’en branle de ce mec. En plus il a une sale gueule.


Lisa serra les dents, elle enfonça légèrement plus la dague avant de finalement relâcher la pression en soupirant. La voleuse tapa dans l’arrière du genou de la sentinelle pour le mettre à genou avant de lui asséner un grand coup de crosse pour le mettre inconscient.
La hors-la-loi jeta alors son pistolet à terre, décrocha sa ceinture et dépose ses lames au sol lançant un regard noir et hargneux à Gérald.


Image


- Ne fait pas cette tête. Voyons…

Lisa jeta un œil à Siméas qui était toujours au sol, le pied de Gérald appuyant contre son visage. Son ami d’enfance lança un rapide regard vers son oncle comme pour signifier quelque chose à sa partenaire. La voleuse, toujours les mains en l’air, reposa son regard sur le mercenaire, se tenant prête à agir.

- Maintenant ! *gueula Siméas*

Le prisonnier réussi à se retourner, toujours attaché à la chaise pour asséner un coup de pied dans la jambe gauche de Gerald. L’attaque surprise le déstabilisa suffisamment longtemps pour que Lisa se projette en avant. En l’air, la voleuse attrapa une dague de lancer avant de la balancer en direction de l’arme à feu.
Sans qu’il n’ait eu le temps de réagir, Gerald se fit désarmer. Lisa se rua alors sur lui, attrapa au passage un de ses katanas et alla au contact du chasseur de prime. La vitesse de la bretteuse surprit dans un premier temps le mercenaire qui s'empara au dernier instant son sabre. L'homme de main recula de plusieurs pas à chaque parade.

Gérald combattait avec un style souple et fluide, il para dans un premier temps les assauts de Lisa avant de contre-attaquer alors que son adversaire utilisait un style plus acrobatique et vif. Alors que leur deux lames s’entrechoquèrent, les deux ennemis tous les deux liés à Siméas, se regardèrent, l'ivresse de la bataille se lisant sur leur visage.

Image


Lisa se désengagea du duel, pour revenir rapidement à l’attaque. Elle feinta un coup sur la droite avant de réorienter sa lame pour trancher de bas en haut. La lame de la voleuse déchira la chair du bras de Gerald qui cria de douleur.

La bretteuse tenta alors de planter d’un coup d’estoc son adversaire. Trop précipitamment car le mercenaire eu le temps d’anticiper l’offensive. Il para sur la droite pour ouvrir la défense de la jeune femme. Le tueur à gage d’une subtile attaque rotative tenta de trancher le visage de son adversaire. Juste à temps, elle se retira. La lame sectionna la chair juste au dessus de la joue droite de Lisa.

Elle recula un instant, passant son gant sur sa plaie. La fine lame serra la poignée de son katana et pointa son arme devant elle, le visage étonnamment redevenu calme.


Image


- Rends-toi Gerald, tu as perdu. Je te domine et tu le sais. *dit la duelliste sur un ton posé.*
- Tu as encore énormément de choses à apprendre ma p'tiote.


Gerald attrapa à sa ceinture une grenade qu’il dégoupilla et jeta en direction de Siméas qui se débattait pour se débarrasser de ses liens.


- Non Siméas ! *gueula Lisa en se précipitant sur son amant*
- Court Lisa ! Laisse-moi ! *cria Siméas*


Image


Alors qu’elle courrait aussi rapidement que possible pour sauver celui qui était devenu plus qu’un ami d’enfance, Lisa se rendit compte qu’elle n’aurait pas assez de temps. La jeune femme leva alors son lance-grappin en direction du corps inconscient d’un des gardes au sol. La lance alla se piquer dans le torse de la cible dans un bruit sourd. Lisa rembobina alors le câble attirant le garde avec lui.

A bonne distance, elle jeta la carcasse inanimée de la sentinelle sur la grenade avant de se jeter sur Siméas et de l’enrouler de son corps. Le voleur tira alors celle qu’il aimait dans ses bras et la plaqua au sol au moment où l’explosion retenti.
Un gros « Boom » retentit et une odeur de souffre et de chair brûlée se répandit dans la pièce. La poussière retombait lentement alors que le silence s’installa.
Siméas poussa un cri retenu, toujours au sol. Lisa rouvrit les yeux, elle était dans les bras de son amant. La voleur secoua la tête et se redressa en se tenant la tête.

- Siméas ? ça va ?
- Ouai.. j’ai.. argh.. reçu un peu je crois.


La fine lame se pencha et inspecta le dos du prisonnier. Celui-ci était ensanglanté, quelques éclats avaient pénétré la chair.

- Merde… tient bon Siméas. On va sortir d’ici. *dit elle d’un ton calme détachant les liens*
- Pourquoi… vous êtes venus ?
- Tu as vraiment le culot de poser cette question… Je te préviens, on aura une discussion à notre retour. *bien qu'elle lui en voulait de ne rien lui avoir dit, le visage de la voleuse laissait facilement transparaître sa joie de le voir encore en vie.


Siméas esquissa un léger sourire. Après avoir rassemblé ses affaires, Lisa tout en aidant le voleur à marcher, quitta le manoir par la sortie au fond de la pièce qu’avait emprunté Gerald. Ils réussirent à rejoindre une route principale d’Elwynn. Des marchands qui se trouvaient dans le coin les emmenèrent le plus rapidement possible à Comté de l’Or où le voleur reçu les premiers soins.

Quelques jours plus tard, le couple retourna à Hurlevent. Eas et les trois survivants de l'escouade les attendaient entre réjouissance et tristesse. La confrérie adverse n'était plus, le manoir des Clair-obscur avait littéralement brûlé mais leur chef, Bravel avait selon les rumeurs réussit à s'échapper.
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
 Sujet du message: Re: [Fiche] Siméas de Res
MessageMessage posté...: Ven 27 Mai 2016 13:54 
Avatar de l’utilisateur

Allié
Inscription: Lun 29 Déc 2014 22:12
Messages: 283
Hors ligne

Les terres maudites

( Je me suis relu qu'une fois, sorry pour les fautes. Je rejetterai un œil soon )

Playlist conseillé : https://www.youtube.com/watch?v=72yU7QWw-74


Après l’affrontement entre les deux confréries de voleurs de la capitale humaine et la victoire des 3 Kriss, les affaires explosèrent. La « guilde marchande » en apparence, recruta à tour de bras et étendit rapidement son influence au point d’obtenir un quasi monopole sur Hurlevent, Elwynn et les Marches de l’Ouest.
La confrérie diversifia ses activités, du faussaire, aux règlements de dettes en passant par la corruption d’officiers et dignitaires de l’Alliance qui était encore à l’époque enlisée dans la guerre en Outreterre. Cette année là, tout était prospère, les trois orphelins de Baie du Butin géraient leur organisation parfaitement tout en sélectionnant les contrats les plus alléchants qui leur étaient soumis. Siméas et Lisa annoncèrent leur relation à Eas lors d’une soirée bien alcoolisée. Ce dernier ne paru pas surpris le moins du monde, il le savait depuis plusieurs mois.

Tout bascula 4 mois après l’assaut sur le Norfendre. Bravel, l’ancien maitre de Clair-obscur avait patienté dans l’ombre pour se venger. Il mit au point un plan minutieux pour piéger les 3 Kriss qui se retrouvèrent derrière les barreaux. Un jeune lieutenant sortit major de l’école d’officier de l’Alliance, Ace Mactavish leur proposa alors un choix : servir sous ses ordres ou la potence. Qualifié d’inconscient par ses supérieurs, les prestigieuses carrières de ses aïeux lui permis le bénéfice du doute.


Image

" Ace Mactavish, Chevalier-Capitaine."


L’officier monta une petite escouade spécialisée avec des profils atypiques et divers, les 3 voleurs allaient être la pièce maitresse sur laquelle il allait s’appuyer. Les 3 Kriss embarquèrent la semaine qui suivi sur un bateau, direction le Donjon de la Bravoure.
L’équipe dirigée par le prêtre de bataille Mactavish réussi rapidement à se faire un nom en prenant des points stratégiques au Fléau et en ralentissant la Horde pour des pertes matérielles et humaines infimes.

Cette lancée se poursuivit quelques mois mais lors d’un assaut raté sur Ymirheim, l’escouade essuya plusieurs décès et Siméas fut capturé pour permettre à ses deux amis d’enfance de s’enfuir. Il dû servir comme esclave dans les mines de saronite quelques jours seulement avant d’être libéré par une troupe de la canonnière de l’Alliance menée par un certain Argia Serean.
Image


De retour auprès de son équipe et ses deux amis d’enfance, le voleur leur sembla différent, comme si les horreurs qu’il avait vues et entendues lui avaient ôté toute expression. Les choses s’accélérèrent dès l’assaut sur la Citadelle du Roi Liche. L’équipe d’Ace Mactavish fut chargée de plusieurs missions éclairs sur des bases et retranchements possibles des partisans du Fléau. Le dernier objectif à neutraliser fut une grotte où la présence de prisonniers de la Horde et l’Alliance ainsi que la pratique d’expériences nécromantiques étaient fortement présumées.


---------------------------------


Siméas était posé sur le tapis en face de la cheminée de la suite qu’ils avaient loué dans la capitale magique avant leur dernière mission. Un verre de dalaran rouge à la main, le voleur regardait les flammes crépitées, ses yeux vides.

Lisa sortit de la douche en s’essuyant les cheveux, une serviette blanche dans les mains. La jeune femme posa son regard sur son fiancé qui n’était plus vraiment le même depuis Ymirheim. Elle attrapa la bouteille de vin et se servit un verre avant de s’asseoir à coté de Siméas. Le couple resta silencieux un instant, observant le feu.

Image


Lisa tourna la tête :


- Au final on s’y habitue à ce vin. J’arriverai presque à l’apprécier maintenant.
- Ouai… *répondit simplement Siméas*


La jeune femme se contenta de sourire, elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille et posa sa tête contre l’épaule du voleur.

- Tu penses… qu’un jour tu pourras me parler de ce que tu vécu.. là bas ?

Siméas resta silencieux un moment avant de répondre :

- Tu ne veux pas savoir Lisa, personne ne le veut.
- Même après tout ce temps tu ne sais pas encore ce que je souhaite. Je vois bien que tu n’es plus le même, que quelque chose t’hante. Tu te réveilles en sursaut la nuit, tu es froid et distant même avec moi.
- Excuse moi si cela t’affecte, ce n’est pas ce que je veux *dit il d’un ton neutre*


Lisa se redressa doucement, posa son verre à coté d’elle et se plaça dans le dos de Siméas pour l’encercler de ses bras.

Image



- Ouvre toi à moi Siméas… laisse moi partager ta souffrance et ce que tu as enduré. Je suis là, à jamais pour toi.


Le voleur se raidit un instant, surpris par la réaction de Lisa. Il se détendit ensuite avant de fermer les yeux et de soupirer.

- Je veux t’épargner ça Lisa. J’ai juste... besoin de temps pour …
- Je ne veux pas que tu me protèges ou que tu m’épargnes, dans le monde dans lequel on vit, le métier que l’on fait, tu sais que c’est impossible.


L’humain posa son verre et mêla ses doigts à ceux de son amante. Elle avait raison et il le savait, c’est de la même manière qu’il aurait réagi si les cas avaient été inversé.

- Bien… tu as gagné.

Siméas se releva et attrapa Lisa avant de la soulever en direction du lit. Le couple s’assit et le voleur se confia, expliquant dans les moindres détails les supplices qu’il avait vécu durant ses quelques jours à Ymirheim, la perte de sa mère, sa peur de la solitude et de la perdre elle. Le jeune homme lui dit tout.

Image


Alors que l’aube s’installait doucement sur Dalaran, le couple était étendu dans le lit, l’un contre l’autre. Lisa et Siméas n’avaient que peu dormi mais au final ils n’en avaient que faire, cette discussion leur avait permis de se rapprocher. Le voleur décala doucement la tête de sa fiancée et se leva. L’heure de rendez-vous approchait.



------------------


[url]
https://www.youtube.com/watch?v=l2S4GTD-AAw
[/url]


La neige glacée fouettait le visage de Siméas, son regard inexpressif ne déviant pas de l’horizon où devait se retrouver l’équipe. Il tenait fermement les rennes de son griffon qui volait juste au dessus de la cime des nuages. L’orage et les éclairs qui n’avaient rien de naturel déchiraient le ciel.

Image


Derrière lui, Lisa se tenait à lui, encerclant ses bras autour de son ventre. La voleuse était restée silencieuse depuis leur départ, comme si quelque chose la troublait.


- Tout va bien Lisa ? *commença Siméas, d’une voix neutre, gardant son regard porté devant lui*
- Oui… je crois. Je ne sens pas cette mission. Peut être car c’est la dernière… Je ne sais pas.
- Reste concentrée et ne t’éloigne pas de ton frère ni de moi. Tout va bien se passer et après on rentre à la maison.
- Oui… Je l’espère.


Après quelques minutes de voyage, le couple arriva au point où devait se rejoindre l’escouade, à un bon kilomètre de la grotte ciblée. Ace et Eas étaient les premiers, analysant le terrain et préparant un plan d’attaque. Rapidement les autres membres arrivèrent et se rassemblèrent autour de l’officier et de son stratège.


- Bien, soldats. Comme vous le savez, c’est notre dernière mission avant de pouvoir revoir nos familles et rentrer à leur coté. Au moment où je vous parle l’Alliance et la Horde attaque la Citadelle. Notre mission est d’éviter toute échappatoire possible au Roi Liche ou à ses lieutenants. On nous envoyé ici pour vérifier que cette grotte ne soit pas une possible issue de secours. Les derniers rapports font état de la présence de nécromanciens et de prisonniers. Notre objectif est tout d’abord de vérifier s’il ne s’agit pas d’un tunnel, ensuite de secourir les prisonniers et de neutraliser toute présence ennemie. Attaquez au moindre contact, le temps des négociations est révolu depuis bien longtemps. Des questions soldats ?
- Non, Chevalier-capitaine ! *s’écrièrent les soldats*


Le groupe de dix se prépara rapidement et se mit en route. La grotte semblait déserte de l’extérieur. Il ne neigeait plus mais une légère brume flottait. Elle n’affectait pas la visibilité mais rendait les lieux angoissants. Sous les ordres de Mactavish, les ingénieurs installèrent des tourelles en arc de cercle autour de l’antre. Les trois natifs de Baie-du-Butin furent désignés pour partir en reconnaissance dans la caverne.

Image


Les 3 Kriss vérifièrent leur équipement une dernière fois et s’engouffrèrent dans les souterrains, vision thermique et camoufleur activés.
Ils avancèrent avec précaution sur le sol poussiéreux. Il n’y avait pas grand-chose, quelques torches, des couchages vides, des livres d’incantations et quelques armes.


- Les lieux ont été vidé et rapidement… si on en juge par les différentes affaires qu’ils restent *chuchota Eas en s’approchant d’une tente vide.*
- Continuons d’avancer, il faut vérifier s’il s’agit d’une retraite possible depuis la Citadelle. *répondit Lisa*


Siméas hocha la tête. Le groupe, armes dégainées, continua à s’enfoncer dans les couloirs obscurs de la grotte. Après quelques minutes de marche, les anciens criminels arrivèrent dans ce qui semblait être le terrier où se déroulait les manipulations nécromantiques et les tortures. Des bouts de cadavres étaient suspendus au plafond par des chaines rouillées. Quelques tables d’opérations étaient disposées ici et là, tous recouvertes de sang séché.
Siméas remarqua une porte encastrée dans la roche. Elle était légèrement entrouverte, une faible lumière s’échappant de l’encolure. Alors qu’il allait le signaler à ses partenaires, une explosion retentit à l’extérieur de la grotte. La secousse fit légèrement trembler le sol.

- Ca, ça n’augure rien de bon… *dit Eas en serrant les dents*
- Ca vient de dehors. Les autres doivent avoir des soucis. *ajouta Lisa*
- Il faut d’abord qu’on…


Une autre déflagration vint à nouveau secouer les parois de la caverne, de la poussière tombant sur les trois soldats.

- Fait chier. Ca a l’air sérieux, allons les aider. *balança Siméas en rebroussant chemin*
- Attend Sim… *Eas soupira un court instant en voyant son ami courir vers la sortie* Bien en route.


La petite équipe remonta les sentiers qu’ils avaient empruntés le plus rapidement possible. Lorsqu’ils arrivèrent à l’embouchure de la grotte, les trois orphelins s’immobilisèrent en voyant la scène.
Un immense géant des tempêtes ressuscité par le Fléau balayait la troupe d’élite de l’Alliance. Le feu des ingénieurs n’avaient aucun effet. Totalement désorganisé par la puissance de la monstruosité de chair et d’os, les combattants fuyaient ou tentaient vainement de riposter.
Au milieu se trouvait Ace Mactavish qui ordonnait le repli tout en essayant de ralentir le squelette titanesque en invoquant des chaines de lumières à ses pieds.


Image


- Lisa, rejoint les autres et contourne le géant. Prépare les montures, on va essayer avec Eas de donner du temps à tout le monde et d’aider Ace. *ordonna d’un ton sec Siméas*
- Mais... *commença la jeune femme*
- Il n’y a pas de mais Lisa ! *coupa son ami en haussant le ton* Allons y Eas.
- Ecoute le Lisa. On se retrouve dans 5 minutes. *dit Eas en posant sa main sur la tête de sa sœur*


Les deux anciens larrons se précipitèrent vers le géant qui écrasa d’une main un membre de l’équipe. Le colosse se retourna et abattit ensuite son poing sur le prêtre qui tentait de le ralentir. Au dernier instant, un dôme lumineux recouvrit l’officier et arrêta le coup avec difficulté. Ace, les dents serrés et à genou luttait pour sa vie.
Siméas et Eas à bonne portée utilisèrent leur lance grappin en même temps en visant l’épaule droite. Les deux crochets s’enfoncèrent profondément dans la chair putride avant d’attirer leur tireur respectif par un cable. Tenant fermement leur lame, les deux voleurs plantèrent en même temps la peau putréfiée du géant pour sectionner le tendon reliant l’épaule au bras.
Le monstre hurla de rage en voyant le membre perdre en force et s’immobiliser. Ace put alors couper sa barrière et répondre son souffle brièvement. Le prêtre lia ses deux mains les leva vers les cieux avant de fendre le vent en les abattant vers le bas. Une flamme lumineuse et pure vint s’écraser sur le visage de la monstruosité.

Siméas et Eas s’accrochèrent comme il peut pendant que le colosse se débattait. Il tenta d’attraper de sa main gauche le voleur le plus fin. Ayant anticipé l’attaque, l’humain coupa son grappin avant de s’expulser de ses deux jambes et exécuter une agile acrobatie pour esquiver. Toujours en l’air, le voleur planta son épée dans la peau de la jambe du monstre pour ralentir sa chute et atterrir au sol.
Eas tenta la même opération mais le géant ne se fit pas avoir deux fois. Il attrapa de sa main gauche le câble qui reliait l’humain à son gant au dernier instant.

Image


Tenant fermement l’attache, l’immense abomination fit un mouvement rotatif et écrasa l’ami de Siméas au sol de toute sa force. Le corps d’Eas se brisa en plusieurs morceaux dans un craquement sourd, sans que personne n’ai eu le temps de réagir.

Siméas s’immobilisa n’y croyant pas. Il resta quelques secondes sans bouger avant que le monstre titanesque n’écrase de son pied gauche ce qui restait de sa victime. Un cri de rage et de haine retenti plus loin. Lisa avait vu la scène et se précipitait à toute vitesse vers l’abomination qui venait de tuer son frère.

Image


C’est la voix de celle qui aimait qui fit revenir à la raison le voleur. Siméas secoua la tête et vit Lisa utiliser son grappin en direction de la tête du géant. La bretteuse quitta le sol et d’une attaque fulgurante trancha de ses deux lames les yeux du monstre.

Le colosse hurla à nouveau de rage. Quelques soldats en profitèrent pour tirer sur le corps du géant avec leur arme à feu. Le géant tenta d’attraper de sa main valide l’humaine qui esquiva en se plaçant derrière son cou. Bien agrippée et folle de rage, elle planta plusieurs fois ses épées pour parvenir à la moelle épinière.
Alors que Siméas se dirigeait vers le pied droit pour sectionner le tendon d’achille, la monstruosité chargea dans la paume de sa main un éclair qu’il écrasa contre le sol. Une puissante onde de choc repoussa Ace, Siméas et les soldats les plus proches sur plusieurs mètres. L’action fut si violente qu’un nuage de poussière recouvrit bientôt les alentours.

Image


Le voleur fut projeté et se cogna la tête au sol. Il resta allongé, luttant contre l’inconscience, les yeux entrouverts. Alors que la poussière retombait, Siméas pu discerner une silhouette, visiblement blessée par la posture qu’elle avait debout. L’ombre faisait face au géant, désarmée.
L’orphelin plissa les yeux et reconnu Lisa, le visage recouvert de sang, se tenant sa jambe visiblement cassée. La bretteuse posa son regard sur Siméas, des larmes coulant le long de ses joues. Cet instant dura plusieurs secondes. Le jeune homme grogna, se relevant doucement toujours sonné :


- Non..grhh.. Non.. !

Il tendit sa main vers celle qu’il aimait, celle qui avait toujours été là pour lui. Siméas fit un pas et manqua de trébucher, il plongea alors son regard dans celui de Lisa. La voleuse lui sourit une dernière fois avant de bouger ses lèvres sans faire sortir de son : « Je t’aime ».

Image


Le géant arma en arrière son pied avant de frapper du bout de sa botte renforcée l’humaine blessée. Une aura lumineuse entoura Lisa avant l’impact et d’une vitesse fulgurante elle fut projetée pour s’éclater dans la grotte.


- Non ! Lisaaa ! *hurla Siméas*

Le voleur resta immobile à crier sa rage, sa peine, sa douleur. Il gueulait, grognait à en perdre le souffle.

Image


[color=#FF4080]- Siméas bouge ! *hurla Ace*


Son regard se porta sur un sac à proximité du cadavre d’un soldat écartelé au sol. Plusieurs grenades goupillées se trouvaient à l’intérieur. Sans réfléchir, Siméas s’en saisi. Il devait rejoindre Lisa, mais pour cela il devait se débarrasser de la monstruosité qui lui barrait le chemin.
Le géant aveugle se tourna dans la direction de l’humain qui venait de crier. Il leva sa main en l’air avant de l’abattre plusieurs fois au sol pour écraser sa cible.
Image


Siméas évita d’une roulade la première attaque avant de reprendre sa course. Il sauta par-dessus le poing qui venait à nouveau de frapper le sol en prenant appui sur le pouce gigantesque puis contourna le colosse. Le voleur leva son gant droit en direction du trou dans le cou qu’avait fait Lisa.

Le grappin se planta dans la chair et l’humain fut attiré vers l’endroit où c’était planté le crochet. Le géant se débattit un moment avant de s’immobiliser. Ace maintenait de plusieurs chaines faites de magie divine le mort vivant titanesque. Siméas dégoupilla trois grenades, les replaça dans le sac et jeta le tout dans la brèche.
Alors qu’il allait sauter pour s’éloigner de l’explosion imminente, le câble qui le reliait au géant ne se détacha pas. Le voleur tenta de tirer dessus en vain.


Image


Il attrapa un couteau à sa ceinture et au moment où il allait sectionner le lien, les grenades explosèrent. Siméas ferma les yeux et sentit une vague de chaleur l’envahir avant de perdre conscience.


------------------



Siméas se réveilla 2 mois plus tard dans l’hôpital de l’Alliance à Hurlevent. Il fut attaché à son lit après avoir arraché sa perfusion pour quitter le bâtiment totalement perdu et déboussolé.
Ace Mactavish fut la première et seule visite qu’il reçu. L’officier pénétra dans la chambre de Siméas. Le patient était allongé, les bras et jambes liés, regardant le plafond. Le prêtre s’avança doucement pour se diriger vers la fenêtre qui donnait sur la cour intérieure de la clinique. Les deux hommes restèrent silencieux un moment, sans se saluer.

Image


Après deux longues minutes, Ace, les bras croisés, se décida à parler le premier :


- Ton réveil tient du miracle Sim. Plusieurs fois on a voulu te débrancher, je m’y suis toujours opposé.

Siméas ne répondit rien, se contentant de regarder le plafond, le regard vide.

- Je suppose que c’est ici que commence mon monologue, non ? *questionna Mactavish avant de poursuivre*
Comme tu le sais peut-être, la guerre est terminée. Le Roi Liche est tombé même si les relations avec la Horde sont toujours aussi tendues. Les deux camps ont même eu le temps de se bombarder pendant l’assaut sur la Citadelle.
Enfin… je suppose que les choses vont redevenir calme jusqu’à ce qu’une autre merde pointe le bout de son nez sur Azeroth.
Les médecins disent que tu pourras être sur pied d’ici quinze jours. J’ignore ce que tu comptes faire maintenant que tu as expié ta peine, mais j’ai…
- Tu vas longtemps m’emmerder Ace ? *coupa Siméas en posant son regard sur l’officier*


Ace soupira un instant en fermant les yeux.

- Tu n’ as pas perdu ton vocabulaire distingué à ce que je vois.
- Va te faire enculé Ace. Tu as de la chance que je sois attaché à ce putain de lit.
- Et tu aurais fait quoi hein Siméas ? dans ton état ? Si tu es encore ici c’est parce que j’ai réagi à temps.
- Je devrais te remercier ? Ce n’est pas moi qu’il fallait sauver putain !
- Qui alors ? Lisa ? Eas ? Ils sont morts Siméas. On a dû faire sauter l’entrée de la grotte après avoir vaincu le géant. On avait subi trop de perte et l’unité ou plutôt ce qu’il restait d’elle devait rejoindre au plus vite la Citadelle pour sécuriser les étages nettoyés.
Alors tu peux bien me blâmer autant que tu veux Sim, mais tes deux amis ne sont pas morts par ma faute. J’ai organisé des recherches pour savoir si elle avait réussi à s’en sortir, aucune personne correspondant au profil n’est apparue. Je suis désolé Siméas, sincèrement et j’aurai aimé en faire plus mais…
- Ta gueule ! Dégage ! *gueula Siméas*


Image



L’infirmière arriva dans la chambre en demandant :

- Tout va bien ici, Chevalier-Champion ?
- Oui, oui, je m’apprêtais à partir. *répondit courtoisement Ace*


L’officier fit quelques pas en direction de la sortie et s’arrêta dans l’encablure de la porte.

- Deux choix vont s’offrir à toi, Siméas. Soit tu vis dans le passé à te morfondre sur ton sort et ta vie, soit tu trouves la force de continuer et de te battre pour les personnes qui ont fait le sacrifice ultime.

Le prêtre posa un dernier regard sur le voleur avant de passer quitter la chambre. Siméas resta un instant les poings serrés à regarder le plafond. Il tourna ensuite la tête et soupira longuement. Ses devinrent humides, avant de devenir des sanglots. Il était de nouveau seul.

Image
Haut
 Profil Envoyer un message privé  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron

World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw" created in 2005 by Maëvah (ex-Moonclaw) - wowcr.net : World of Warcraft styles & videos
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated with Blizzard Entertainment.

Traduction par: phpBB-fr.com